Remportant le Choix des Membres pour le Pulp 2017 au thème de la  St Valentin Inversée, j’ai nommé MimiFleur !

Donne moi ton cœur.
De MimiFleur
Profil wattpad : http://my.w.tt/UiNb/kY5LEqXEYA

« Si belle à l’extérieur, et à l’intérieur. »

Quand je l’ai vue pour la première fois, j’ai su qu’elle était différente.

Mais ce n’est que maintenant, qu’elle est là, allongée sur cette table, que je sais qu’elle sera mienne.

Elle est si belle, ainsi recouverte d’un fin drap vert, sa robe lui ayant déjà été enlevée, permettant à ses tetons de pointer librement à travers le tissu. Ses lèvres pleines et tremblantes, devenant légèrement bleutée à cause du froid. Ses long cheveux noir, que j’avais déjà eu l’occasion d’admirer, sont emprisonnés dans ce bonnet difforme. Mais ne changeant pourtant rien à sa beauté.
Oui magnifique!

Elle est si nerveuse, la panique se reflète dans ses grand yeux vert émeraude. Ce qui a pour effet, de faire monter mon excitation à son paroxysme.

Regardant le personnel en mouvement autour d’elle, c’est un regard interrogatif qu’elle pose sur l’infirmière, quand celle-ci lui fait écarter les bras.
Elle lui place ensuite le cardioscope, par dessous le drap, et l’oxymètre au bout de son doigt.
Et pour finir, l’appareil à tension au bras gauche.

Quand elle est fin prête, je m’approche d’elle, afin de la rassurer.

– Bonjour Mademoiselle Morel, comment allez vous?

– Ça va docteur… merci, dit-elle peux sûr d’elle, de sa voix si mélodieuse.

Je tente, tant bien que mal, de cacher mon excitation et de lui répondre de ma voix la plus rassurante.

– Ne vous en faites pas, tout ce passera bien. N’oubliez pas ce que je vous ai dit, une ablation de la vésicule est tout à fait bénigne, une fois enlevée, vous ne souffrirez plus. Nous nous reverrons d’ici une heure.

Sur ce, je fais un signe de tête à l’anesthésiste. Une fois le masque en place, je lui dit:

– Comptez jusqu’à 10 mademoiselle Morel.

– Un, deux… Trois…… quat…..

Une fois endormie, je commence l’opération.
Même si cette intervention est des plus simple, ce n’est pas l’une de mes préférées.

Pourquoi?

Parce ce que cette ablation ne nécessite pas d’ouvrir le patient.

Trois petites incisions suffisent, pour faire passer mes instruments. Avec la caméra, je me repère dans son corps parfait.

Depuis déjà 6 ans que j’exerce la chirurgie, jamais je n’ai rencontré une femme comme elle.
Cette perfection, que j’espérais tant trouver quand j’ai commencé médecine, je l’ai enfin, là, sous mes yeux. Une femme, aussi belle à l’intérieur, qu’à l’extérieur.

Le temps passe à toute vitesse, et c’est un peux plus de 40 minutes plus tard, que je ferme le dernier point.

– Très bien tout le monde, bon boulot. Emmener la patiente en salle de réveil, et envoyez la vésicule en biopsie.

Sur ce je me débarrasse de mon “pyjama” et quitte le bloc.

Je dois maintenant me concentrer sur mon objectif.

Elle.

*****

Quelques semaines plus tard.

Le médecin avait raison. Depuis mon opération, je ne souffre plus. Ma convalescence s’est très bien déroulée.

J’ai revu mon beau docteur, une seule fois, pour les résultats de la biopsie.

Il était magnifique, comme toujours. Des cheveux noirs épais et légèrement décoiffé, des yeux bruns à tomber, et un corps merveilleusement musclé.

Je l’aurais croqué si j’avais pu.
Si seulement je n’étais pas aussi timide et réservée. C’est pour cela, que je n’ai eu que deux petits copains depuis la Fac. Quand un homme me plaît, je n’arrive jamais à faire le premier pas. Et quand l’un d’entre eux le tente, je m’enfuis comme une voleuse.

Mais la solitude me pèse parfois.
Surtout quand je pense que la Saint-Valentin est dans quelques jours à peine. Je sais que je serais à nouveau seule, devant la télé, avec un pot de crème glacée au chocolat, à regarder des films à l’eau de rose.

Par moment, je rêve de vivre une de ces histoires, mais…

Le bruit de la sonnette me tire de mes réflexions, je m’empresse d’aller ouvrir.

Il n’y a personne… Mais sur mon paillasson, se trouve, le plus beau bouquet de roses rouges que j’ai jamais vu!

Je le ramasse et m’empare de la carte, posée au milieu des fleurs, sur celle ci est écrit:

《 Donne moi ton coeur.
Je te donnerais mon amour.
Soit ma Valentine, le temps d’une soirée.
Le temps d’une vie.

Le 14 Février à 19h, rejoint moi au restaurant; Le Valentino.
Ne soit pas en retard.
Soit la plus belle.

M. J 》

Incrédule, je regarde la carte, encore et encore, comme si cela ferait sortir l’auteur de ce mot. Est ce que c’est une blague? Parce que si c’est le cas, ce n’est vraiment pas drôle.
Et puis, qui cela peut il bien être?
Pourquoi ne pas m’avoir laissé… un numéro de téléphone? Ou son nom…

Je suis perdue, dois-je y aller?
En même temps ce n’ai pas comme si j’avais le choix. Si je veux savoir de qui il s’agit, je dois m’y rendre…

*****

14 Février 18h50, restaurant Valentino.

Assis à l’une des meilleures tables du restaurant, je l’attends patiemment.

Je n’ai aucun moyen de savoir si elle viendra. C’est kit ou double. Mais, j’ai le sentiment que je ne suis pas assis là, seul à cette table, pour rien.

Je ne cesse de fixer la porte d’entrée, impatient de la voir la franchir. Je sais qu’elle viendra, je le sens.

Depuis l’opération, elle m’obsède. Son corps m’obsède. Je n’en dors plus la nuit, et quand j’y parviens, elle hante mes rêves. Je dois l’avoir, il faut que je la possède, que je….

Je suis abasourdi, une magnifique créature, toute de rouge vêtue, vient de pousser la porte. Ses long cheveux noirs, tombent en une cascade bouclée, jusqu’à ses reins.
Elle est magnifiquement maquillée, c’est léger, mais prononcé à la fois.
Du haut de ses escarpins noir, elle se dirige lentement vers moi, d’une démarche chaloupée, accompagnée de l’hôtesse d’accueil.

Quand elle se rend compte que c’est moi, l’auteur de l’invitation, elle s’arrête quelques secondes, le rouge aux joues.

Je lui envoi alors, mon plus beau sourire, et c’est une jeune femme, timide, qui me rejoint à table. Arrivé à ma hauteur, je lui prend la main, afin d’y déposer un doux baiser.

– Merci d’avoir accepté mon invitation, Lana.

Elle rougit un peu plus, ce qui est franchement adorable.

– Pourquoi ne pas m’avoir dit que c’était vous, docteur Johnson? demande t-elle.

– Pas de docteur ce soir, Lana. Appelez-moi Mathew.

Elle baisse les yeux, et nous nous asseyons.
Je demande ensuite à un serveur, de nous apporter une bouteille de champagne.

– Vous aimez le champagne, Lara?

– Je ne sais pas, dit-elle gênée, je n’en ai jamais bu.

Je souris.

– Dans ce cas, je suis heureux de vous le faire découvrir. Et j’espère vous faire découvrir, bien d’autres choses encore…

Par dessus la table, je pose ma main sur la sienne. Pendant un long moment, nous nous fixons. Nos yeux parlent d’eux même.
Pas besoin de parler, la tension est palpable.

Nous sommes finalement interrompu, par le serveur, revenant avec notre bouteille.

Une fois nos coupes pleines, je lève la mienne, elle en fait de même.

– Joyeuse Saint-Valentin, Lara.

Le reste du dîner se déroule à merveille.
Les plats italiens, que nous avons commandé, sont délicieux.
Nous finissons le repas, avec une généreuse part de Tiramissu et un Cappuccino onctueux.

Nous avons parlé pendant toute la soirée, de tout et de rien, de sujets léger et parfois amusant.
Je voulais qu’elle soit détendue, et plus à l’aise pour ce que j’ai prévu.

Le champagne et le vin, ayant considérablement aidé.

Quand nous sortons du restaurant, elle me remercie et me dit qu’elle va appeler un taxi.
Mais il est hors de question que je la laisse partir, il me la faut à tout prix.

Je l’étreint par la taille, afin de la coller contre mon erection, et l’embrasse fougueusement. Je m’écarte légèrement, pour lui laisser reprendre son souffle. Alors qu’elle est sous le “choc” de ce qui vient de se produire, je lui susurre à l’oreille:

– Vient avec moi. J’ai réservé une chambre juste à côté. J’ai envie de toi. Ne me laisse pas seul ce soir.

Je l’entends inspirer profondément, et je sais qu’elle ne me résistera pas. Quand mes yeux plongent dans les siens, et que je lui caresse la joue, elle craque et hoche la tête. Dans cet accord silencieux, je l’entraîne vers l’hôtel, à quelques mètres de là.

Arrivé dans la chambre, je la sens tendue.
Je m’approche d’elle et l’étreint à nouveau, afin de capturé ses lèvres. Notre second baiser est plus doux, moins pressé.

Lentement, je la pousse vers le lit et l’y allonge. Ses mains s’agrippe à ma nuque, tandis que j’approfondis notre baiser.
Elle devient haletante et se frotte contre mon érection.

– Patiente ma belle, nous avons toute la nuit, lui dis-je, sans grande conviction.

Mes mains parcours son corps, avident de ses courbes.
Avide de ses gémissements. Je ne peux plus attendre. Je la veux nue, je la veux à ma merci.

Sans plus de cérémonie, je la débarrasse de sa robe, rouge moulante. Ses seins jaillissent de son bustier. Pour mon plus grand plaisir, ses tetons pointent déjà effrontément vers moi. J’en attrape un dans ma bouche, le suce, le lèche et le mord. Je fait subir le même traitement à l’autre.

Ses gémissements de plaisir emplissent la pièce, ce qui me rends dingue. Je ne me lasserai jamais de cette mélodie.

Je fais ensuite glisser le reste du tissu, le long de son corps. La vue de son ventre plat et de ses hanches pleines, fait bouillonner mon sang. Mais ce qui as raison de mon self-control, ce sont ces trois petites cicatrices, laissées par mon bistouri.

C’en ai trop. Mon besoin de la posséder devient pressant.
Je me déshabille à la hâte, libérant enfin ma douloureuse érection.

Elle hoquette en me voyant nu. Mais pas question de lui laisser le temps de réfléchir. Je l’emprisonne de mon corps, lui écartant les cuisses violemment. Je lis de la peur dans ses yeux, mais aussi du désir et avant qu’elle ne puisse dire quoi que ce soit, je m’enfonce en elle, d’une seule poussée.

Elle crie sous l’effet de la surprise et sans doute de la douleur. Mais je n’en ai cure. Je la bâillonne de ma bouche, tandis que je la pilonne avec fougue.

Elle est tellement humide et serrée autour de moi, c’est encore meilleur que ce que j’imaginais.

Je la sens se détendre sous moi. Bientôt ses gémissements timide et indigné, deviennent des cris de plaisirs.

Quand je me sens venir, je me redresse et pose la main entre nos deux corps en sueurs. Je titille son clitoris sans relâche.

Quand elle se resserre autour de moi, je comprends qu’elle est sur le point de jouir. J’accélère alors mes coups de reins.

Son orgasme déclenche le mien. La sentir et la voir jouir, c’est un tout simplement le plus beau spectacle qu’il m’ai été donné de voir.
J’explose sans retenue, mon cri se mélangeant au sien.
Nos regards se croisent, un magnifique sourire se dessine sur son visage. Après un dernier baiser, je me retire dans la salle de bains.

De ma trousse de toilette, je sorts un écrin allongé. Dans celui-ci, se trouve tout ce dont j’ai besoin, à l’apothéose de cette merveilleuse soirée.

Après m’être rafraîchi, je retourne dans la chambre, pour trouver une Lara endormie.

Parfait.

Sur la pointe des pieds, je me dirige vers le lit. Je l’observe un moment. Elle est superbe, la voir ainsi, nue, les cheveux répandu sur l’oreiller, c’est très… plaisant.

Bon, assez rêvasser.

Je sorts de l’écrin, ma petite seringue. Tout doucement, je la pique dans le creux du coude. Elle remue légèrement et fini par se réveiller.

Elle pose sur moi un regard interrogateur.

– Mais qu’est ce que…

Elle tente de se relevée, en vain. Le produit fait déjà effet. Et bientôt, c’est une Lara immobile et terrorisée, qui me suis des yeux. En sortant mon bistouri, je lui dit;

– Tu es si belle Lara. Pas seulement à l’extérieur, non, mais aussi à l’intérieur. Malheureusement vois-tu, je n’en ai eu qu’un petit aperçu lors de ton opération.

Soudain, ses yeux s’agrandissent de terreur.

– Non, non ma belle. N’aie pas peur. Je te promet d’être doux et de bien tout refermer après. Je veux juste voir ton cœur, mon amour.

En déposant un tendre baiser sur ses lèvres entrouverte, j’essuie une larme de sa joue et lui murmure à l’oreille;

– Tu es la plus belle chose qui me soit arrivé, Lara. Tu sera mienne pour l’éternité. Joyeuse Saint-Valentin, mon amour.

Fin.

Catégories : Concours/Animations

Poster un Commentaire

6 Commentaires sur "Donne moi ton coeur par MimiFleur – Choix des Membres"

Me notifier des
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Theo Eberhardt
Admin

Encore Bravo à toi !!!!

Nekokun1
Membre

Vraiment un très grand bravo à toi MiMifleur 😀

Le Chat Du Forum.

MOI-FLORANE
Membre

Bravo MiMifleur pour ce texte très bien écrit et si flippant !!!

wpDiscuz

Articles similaires

Concours/Animations

Textes des participants : Pulp Wattpadien 2017 – St Valentin Inversée

Vous pouvez désormais voter pour le texte de votre choix, soit en laissant un commentaire, soit via un like/vote/cœur/étoile etc sur nos différentes pages. En effet les 4 textes sont disponibles sur vos plateformes préférées Lire la suite…

Concours/Animations

Comité de Lecture : Pulp du Wattpadien

Mise en place du Comité de Lecture : Pour rappel pour cette édition, 4 membres du forum représentent le jury, pour 50 % en tant que membre simple : – Nekokun1 – Devil0104 Et 50 Lire la suite…